CTSD et CDEN du 26 mars : passage en force du projet départemental pour le second degré !


Dans le second degré, le département gagne 277 élèves pourtant l’État enlève 22 équivalents temps plein. Ce qui entraîne la suppression de 12 postes ! Le DASEN nous a présenté son projet pour la rentrée 2019 : il gère la pénurie, pénurie qui annonce déjà une rentrée difficile. 

Le collège continue de payer la réforme du collège : + 200 élèves et 12 postes en moins ! Les langues anciennes, cham, l’occitan, … n’ont plus d’heures allouées mais doivent être financés sur l’autonomie de l’établissement. La réalité est de voir dans tous les collèges la mise en concurrence des disciplines. La FNEC FP FO a donc réclamé tous les moyens nécessaires pour enseigner dans des conditions convenables. Nous avons soutenu tous les dossiers revendicatifs que les collègues nous avaient envoyés : 

  • Collège de Lautrec : une division supplémentaire en sixième
  • Collège de St Juery : une division supplémentaire en quatrième et sixième ; heures d’enseignement en lettre classique en conformité du B.O
  • Brassac : dédoublement en langues et sciences
  • Lacaune : un directeur de SEGPA
  • Collège J-L Etienne à Mazamet : dédoublement en langues et en sciences
  • Collège de Réalmont : dédoublement en histoire géographie et en Français

Nous sommes intervenus également pour demander (une fois de plus ! ) que les élèves du dispositif ULIS soient comptabilisés dans les effectifs des divisions. Le DASEN se félicite d’une moyenne par division en collège de 25.5 mais c’est sans compter les 200 élèves d’ULIS, ni voir dans le détail que :

  • 8 établissements ont des classes de sixième en moyenne à plus de 28 ! 
  • 7 établissements ont des classes de cinquième en moyenne à plus de 28 ! 
  • 8 établissements ont des classes de troisième en moyenne à plus de 28 !

Ce qui pose de graves problèmes d’enseignement, dans des locaux inadaptés aux effectifs pléthoriques, avec des élèves en difficulté noyés dans la masse. 

En lycée général, nous demandons l’abrogation de la réforme du lycée. Le seuil des divisions est passé de 35 à 36 ! Nous sommes intervenus sur le lycée de La Borde Basse qui malgré une hausse des effectifs voit trois postes supprimés.

Le CTSD et le CDEN se sont prononcés unanimement contre le projet du DASEN  ! La FCPE, les élus au conseil départemental, ainsi que les représentants des mairies ce sont donc associés aux trois organisations syndicales pour s’opposer à la politique gouvernementale ! C’est un message fort. 

Nous avons alerté le DASEN sur une situation explosive dans tous les établissements. Les personnels veulent être entendus. Il faut suspendre les réformes et ouvrir les négociations. 

Nous devons restés mobilisés, nous devons amplifier le mouvement pour faire reculer le gouvernement. Partout où cela est possible organiser des AG avec les collègues, les élus, les parents d’élèves pour informer de nos difficultés. Nous devrions avoir un nouveau CTSD le jeudi 4 avril, un préavis de grève a été déposé sur ce jour là. Les revendications des établissements sont légitimes. Le DASEN doit en tenir compte. Nous vous invitons à organiser des délégations le 4 avril, à demander à être reçus par les services de la DSDEN. Le SNFOLC soutiendra toutes les demandes d’audience et vous accompagnera si vous le souhaitez. 

Samedi 30 mars à 11h mobilisons nous à Toulouse (place Arnaud Bernard) contre la réforme Blanquer et  » l’école de la confiance »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s